Comment la Russie a obtenu la loyauté de l’ancien Premier ministre français Fillon

Comment François Fillon a-t-il acquis deux sièges au conseil d’administration de deux importantes entreprises pétrolières et gazières russes après avoir quitté la scène politique française ? 

Le reportage d’investigation de FranceInfo décrit comment l’ancien Premier ministre français et candidat à la présidence aurait demandé l’aide du gouvernement russe.

FranceInfo a obtenu des documents témoignant d’alliances et de relations secrètes pour leurs recherches sur les réseaux de Vladimir Poutine en France. Les documents confidentiels ont été partagés par le Dossier Center, une organisation à but non lucratif fondée par Mikhail Khodorkovsky, un ancien oligarque et adversaire de longue date du gouvernement de Poutine. Son équipe, basée à Londres, a établi des relations avec le gouvernement russe.

Fillon a rencontré le dirigeant de Gazprom au sujet du projet Nord Stream 2

Parmi ces documents figure celui de l’ambassade de Russie à Paris, daté de février 2019. Il fait référence à une demande faite par François Fillon, premier ministre français à l’époque. Il a demandé une rencontre avec le dirigeant du géant gazier russe Gazprom après s’être entretenu avec Poutine. 

Il « demande de l’aide pour organiser une rencontre avec Alexei Miller, avec lequel il souhaiterait discuter des sujets suivants : un projet de parrainage d’une équipe de football, évoqué avec Vladimir Poutine en décembre, et Nord Stream 2 », peut-on lire dans le communiqué.

Le projet controversé Nord Stream 2, un gigantesque gazoduc qui vise à acheminer le gaz russe vers l’Europe sans traverser l’Ukraine, arrivait à un point charnière. Selon l’ONG Dossier Center, « les Russes avaient besoin du soutien des dirigeants européens pour promouvoir le projet. » François Fillon a bien rempli ce rôle, il a été la personne qui s’est présentée au moment opportun dans cette situation.

Pour faire affaire avec l’Europe et avoir un impact sur la vie politique, “il a de l’influence, il connaît la France de l’intérieur. Il a des contacts.” Il a rencontré à trois reprises Alexei Miller, l’influent directeur de Gazprom, quelques mois après sa rencontre avec Poutine.

Fillon a reçu deux postes dans des compagnies pétrolières russes

On ignore si François Fillon a reçu une compensation financière de Gazprom. Toutefois, il s’est vu offrir deux postes d’administrateur en Russie en 2021 : l’un au sein de l’entreprise pétrochimique Sibur et l’autre dans  la compagnie pétrolière Zarubezhneft. Ces deux postes devraient offrir une rémunération annuelle d’au moins 80 000 euros.

L’ancien ambassadeur russe en France confirme la valeur élevée des postes de Fillon dans des entreprises russes

Alexandre Orlov, ancien ambassadeur de Russie en France, reconnaît qu’il s’agit de postes merveilleux pour lesquels on attend d’un homologue qu’il exerce une influence « dans la bonne direction » et développe des liens commerciaux. François Fillon a refusé de répondre aux demandes du correspondant de FranceInfo à ce sujet.

Fillon démissionne des entreprises russes

Face à l’indignation générale, quatre jours après le début de l’invasion russe en Ukraine, il a démissionné des conseils d’administration des deux sociétés russes, affirmant qu’il n’avait touché aucune des sommes promises.

Dans une chronique pour l’hebdomadaire français Le Journal du Dimanche, Fillon a déclaré : « C’est un échec collectif, mais dans la hiérarchie des responsabilités, Vladimir Poutine est seul coupable d’avoir déclenché un conflit qu’on pouvait éviter. »

Les déclarations scandaleuses de Fillon sur la guerre de la Russie contre l’Ukraine

François Fillon a donc bien reçu ses cadeaux russes. Mais, pour comprendre s’il était partial, et exerçait une influence en échange, il faut se pencher sur certaines de ses récentes déclarations concernant la guerre entre la Russie et l’Ukraine. L’ancien Premier ministre s’est attiré des critiques le 24 février, après avoir déploré « le refus de l’Occident » d’écouter les demandes russes par rapport à l’OTAN. 

« Depuis dix ans, je mets en garde contre le refus de l’Occident de considérer les demandes russes sur l’expansion de l’Otan. Cette attitude conduit aujourd’hui à une confrontation dangereuse qui aurait pu être évitée », a déclaré François Fillon, quelques instants après l’annonce de Vladimir Poutine sur l’invasion de l’Ukraine. Ainsi, le jour où Poutine a déclenché une guerre cruelle contre une Ukraine souveraine, Fillon accusait l’OTAN. 

La réaction des hommes et femmes politiques français était imminente. « François Fillon est un employé de Vladimir Poutine » et « il va falloir mettre un terme à toutes ces trahisons », a déclaré sur BFMTV le député européen Raphaël Glucksmann. 

La députée de La République en marche Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission des lois de l’Assemblée nationale, a déclaré sur Twitter que « non, il n’y a pas de mais. La guerre est le fait de celui qui décide de la faire. Cette demi-condamnation ne vous honore pas ». 

L’élu écologiste, Yannick Jadot, avait qualifié François Fillon « d’allié d’un dictateur qui fait la guerre en Europe ».

Ainsi, François Fillon répète les déclarations que l’on entend souvent sur les médias de propagande russes. Est-ce une coïncidence ? 

Évidemment, la Russie obtient la loyauté des politiciens européens à l’aide de postes lucratifs dans ses entreprises gazières et pétrolières. D’autres anciens responsables européens de premier plan, comme l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder en 2017 et l’ancienne ministre autrichienne des Affaires étrangères Karin Kneissl en juin 2021, ont siégé aux conseils d’administration de sociétés énergétiques russes ces dernières années.

Fillon a été reconnu coupable de création de faux emplois pour sa femme dans sa fonction publique

En 2020, un tribunal a reconnu Fillon coupable d’un schéma illégal dans lequel il aurait payé sa femme environ 1 million d’euros sur plusieurs années pour une assistance minimale dans ses fonctions parlementaires.

Le scandale a ruiné la campagne présidentielle de Fillon en 2017. Fillon fait appel des condamnations avec sa femme, condamnée à une peine avec sursis. Pendant la procédure d’appel, il est toujours libre.

Read all articles by Insight News Media on Google News, subscribe and follow.
Retour en haut