Le Conseil de sécurité de l’ONU a discuté de la « bombe sale » à huis clos

La Russie continue de diffuser des fake news. La Russie, dont les troupes ont envahi l’Ukraine, a affirmé que l’Ukraine se préparerait à utiliser une « bombe sale ». Ce dangereux fake a déjà été démystifié, et nous vous montrons comment ci-dessous.

La Russie a signalé au Conseil de sécurité de l’ONU une menace de « bombe sale » en Ukraine. Cependant, les responsables occidentaux et ukrainiens ont démenti l’affirmation de Moscou et l’ont qualifiée de faux prétextes à l’escalade de la guerre.

Le Conseil de sécurité de l’ONU discute de la « bombe sale »

Lors d’une réunion à huis clos, l’ambassadeur adjoint de la Russie aux Nations unies, Dmitry Polyansky, a déclaré que les preuves d’une « bombe sale » avaient été transmises à ses collègues occidentaux.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a déclaré que les accusations de la Russie indiquent que Moscou prévoit d’utiliser des armes nucléaires tactiques et tentera de rejeter la faute sur Kiev.

Et, le président américain Joe Biden a souligné que la Russie « commettrait une erreur incroyablement grave » si elle utilisait des armes nucléaires tactiques.

En outre, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov, a déclaré que les accusations de la Russie selon lesquelles l’Ukraine se préparait à utiliser une « bombe sale » font partie d’une nouvelle étape de la campagne de désinformation du monde civilisé. 

« Ils essaient de bloquer l’octroi de toute aide militaire et financière à l’Ukraine », – Reznikov a déclaré. Il a ajouté que la Russie cherche également à créer une nouvelle occasion d’utiliser une menace nucléaire.

Fausses histoires de « bombe sale »

La Russie diffuse des fausses informations selon lesquelles l’Ukraine se préparerait à une « provocation » liée à l’explosion de la « bombe sale ».

Les propagandistes du Kremlin affirment que l’objectif de Kiev est d’accuser le Kremlin d’utiliser des armes de destruction massive et de lancer une puissante campagne anti-russe visant à saper la confiance en Moscou.

Le ministre russe de la défense, Sergei Shoigu, a décidé d’appeler les ministres de la défense d’autres pays, les avertissant que l’Ukraine serait prête à utiliser une « bombe sale ».

En outre, le ministère russe de la Défense a déclaré avoir « mis les forces et les moyens en état d’alerte au cas où l’Ukraine ferait exploser une « bombe sale » ».

Volodymyr Zelensky a déclaré que si la Russie appelle et dit que l’Ukraine prépare prétendument quelque chose, cela signifie une chose : la Russie a déjà tout planifié.

De l’autre côté, les États-Unis ont averti la Russie que si elle planifie des provocations avec des armes nucléaires, elle recevra une réponse.

La Russie a utilisé des photos truquées dans ses déclarations sur la « bombe sale »

Le ministère russe des affaires étrangères a publié des photos censées servir de preuves, mais les journalistes ont identifié un faux et un non-sens. Ils ont souligné que certaines des images utilisées sont fausses ou sorties de leur contexte.

Les journalistes de Sky News ont analysé la photo utilisée par le ministère russe des affaires étrangères pour présenter la « bombe sale ». L’une des photos a été utilisée sur Internet au moins depuis 2016. En effet, elle a été utilisée au Mexique pour illustrer une nouvelle concernant un camion volé contenant des matériaux radioactifs.

Dans une étude récente, l’Institut d’étude de la guerre, a analysé les nombreux contacts téléphoniques que le ministre russe de la Défense, Shoigu, a eus avec ses homologues occidentaux et les allégations absurdes selon lesquelles l’Ukraine planifie une frappe sous faux drapeau à la « bombe sale » contre la Russie afin d’intimider l’OTAN et de forcer l’Ukraine à faire des concessions.

Retour en haut