Le Parlement européen demande d’admettre la Bulgarie et la Roumanie dans l’espace Schengen

Le Parlement européen a appelé les États membres de l’UE à permettre à la Roumanie et à la Bulgarie de rejoindre l’espace Schengen au début de 2023. C’est ce qu’a rapporté le service de presse du Parlement européen.

La résolution en question a été adoptée par 547 voix, 49 députés étaient contre et 43 se sont abstenus.

Le document indique que le Conseil de l’UE doit décider de l’intégration de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’espace Schengen d’ici à la fin de 2022. Cela devrait garantir la suppression des contrôles des personnes aux frontières intérieures des deux pays à partir de 2023.

Selon les députés, la Roumanie et la Bulgarie remplissent toutes les conditions nécessaires depuis plusieurs années. Cependant, le Conseil de l’UE n’a pas encore été en mesure de décider de leur intégration. 

Le maintien des contrôles aux frontières intérieures est discriminatoire et a de graves conséquences sur la vie des citoyens européens, notamment des travailleurs mobiles, indique la résolution.

Il est noté que l’obstruction des importations, des exportations et de la libre circulation des marchandises dans les ports de fret compromet le fonctionnement du marché intérieur de l’UE.

Actuellement, tous les États membres de l’UE, à l’exception de la Bulgarie, de la Croatie, de Chypre, de l’Irlande et de la Roumanie, font partie de l’espace Schengen, ainsi que plusieurs pays non membres de l’UE tels que l’Islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein.

L’intégration de nouveaux pays dans l’espace Schengen nécessite une décision unanime du Conseil de l’UE.

Retour en haut