Les pays de l’UE sont parvenus à un accord pour fournir 18 milliards d’euros à l’Ukraine

Le Conseil de l’UE est parvenu à un accord sur un ensemble d’actes législatifs qui permettront de fournir une aide financière à l’Ukraine en 2023 pour un montant de 18 milliards d’euros.

C’est ce qu’a annoncé le service de presse du Conseil de l’UE.

« La proposition a été adoptée par le Conseil de l’UE aujourd’hui par une procédure écrite et sera soumise au Parlement européen pour une éventuelle adoption la semaine prochaine », peut-on lire dans le message.

On sait que le paquet d’aide prévoit des décisions structurelles concernant le soutien financier à l’Ukraine en 2023. Le montant du prêt qui sera accordé à l’Ukraine en 2023, s’élèvera à 18 milliards d’euros. Les prêts auront une période de grâce de 10 ans.

« L’objectif est de fournir une aide financière immédiatement, de financer les besoins urgents de l’Ukraine, de restaurer les infrastructures essentielles et d’apporter un soutien initial à un redressement durable après la guerre, afin de soutenir l’Ukraine sur la voie de l’intégration européenne », a souligné le service de presse du Conseil de l’UE.

Les États membres de l’UE couvrent la majeure partie des coûts d’intérêt avec des recettes externes affectées. Les garanties pour ces emprunts seront fournies soit par le budget de l’UE, soit par les États membres.

« L’Ukraine peut compter sur l’UE. Nous continuerons à la soutenir, y compris financièrement, aussi longtemps que nécessaire. La législation que nous avons adoptée aujourd’hui signifie que l’Ukraine peut compter sur une aide financière régulière de l’UE jusqu’en 2023 », a déclaré le ministre des Finances de la République tchèque, Zbynek Stanyura.

Le 24 novembre, le Parlement européen a voté en faveur de l’octroi à l’Ukraine d’une aide macrofinancière d’un montant de 18 milliards d’euros. 

Auparavant, le président hongrois Viktor Orbán s’était opposé au projet de la Commission européenne de fournir une aide à l’Ukraine d’un montant de 18 milliards d’euros pour 2023 et avait proposé une alternative sous la forme d’accords bilatéraux.

Read all articles by Insight News Media on Google News, subscribe and follow.
Retour en haut